Insomnie : les somnifères pour traiter les problèmes de sommeil

Avez-vous une idée du nombre de personnes qui doivent prendre un médicament tous les soirs pour pouvoir s’endormir ? Les estimations des spécialistes font état de 4 millions de patients qui peinent à trouver naturellement le sommeil chaque nuit. Si vous en faites partie, alors les prochains paragraphes vous aideront à comprendre pourquoi vous avez du mal à vous endormir. Vous verrez également les situations qui justifient la prise de somnifère. En effet, vous pourrez prendre des médicaments avec ou sans ordonnance. Mais ce serait aussi intéressant d’opter pour les traitements naturels contre les troubles du sommeil.

Qu’est-ce que l’insomnie ?

L’insomnie est définie comme la difficulté à s’endormir à l’heure habituelle pour se coucher. Il faudra que ce problème de sommeil persiste dans le temps pour parler de personne insomniaque. Cette dernière a un souci d’endormissement qui survient plus de trois fois par semaine ou plus. Parfois, l’individu arrive à dormir normalement à une heure fixe, mais se réveille sans raison en pleine nuit. Si l’endormissement ne vient pas au bout d’une demi-heure, cela peut être un signe évocateur d’un trouble du sommeil. C’est la même chose pour les réveils nocturnes qui durent plus de 30 minutes. La durée du sommeil peut aussi être significative. Si elle est inférieure à six heures et demie, il faut se poser des questions. Par contre, si la personne dort 6 heures par nuit et se réveille bien reposée au matin, il ne s’agit pas nécessairement de trouble de sommeil. Il n’y a pas de profil type de l’insomniaque. Tout le monde rencontre ce problème à un moment ou un autre de sa vie. Il est question d’insomnie transitoire ou passagère si elle est liée à une cause connue. Les peines de cœur ou les inquiétudes liées au travail peuvent empêcher de dormir normalement. Lorsque la situation s’améliore, le sommeil revient. Plus sévères, certaines formes d’insomnie sont dites chroniques. Ces pathologies demandent généralement des solutions thérapeutiques, notamment la prise de somnifère.

Quand prendre un somnifère pour traiter l’insomnie ?

Les somnifères doivent exclusivement être réservés pour le traitement des problèmes de sommeil persistants. En d’autres termes, ces médicaments devraient être pris en cas d’insomnie chronique. Alors, si vous éprouvez une difficulté à vous endormir le soir, abstenez-vous de recourir à une solution médicamenteuse. Il existe quelques recommandations pour bien utiliser les somnifères. Vous devrez notamment prendre un médicament pour dormir uniquement lorsque vous disposez de 8 heures pour vous coucher. Prendre un cachet à minuit ou au petit matin vous expose à une somnolence qui dure toute la journée. Il est quand même à noter que les personnes qui se réveillent en pleine nuit et ont ensuite du mal à se rendormir disposent d’un traitement spécifique à leur trouble du sommeil. Quoi qu’il en soit, il est important de discuter avec le médecin traitant pour qu’il trouve le médicament adapté au problème. Dans tous les cas, ce professionnel de la santé cherchera à trouver les causes de votre insomnie. S’il découvre qu’une maladie sous-jacente est la cause de votre insomnie, il faudra la traiter pour de nouveau dormir comme un bébé. Certaines maladies hépatiques, par exemple, empêchent de se coucher normalement. Les soucis du quotidien sont également à surmonter pour ne pas devenir totalement dépendants des somnifères. Pour les personnes stressées, le médecin orientera davantage le patient vers la thérapie cognitivo comportementale (TCC). Nous connaissons tous, autour de nous, des personnes qui arrivent à s’endormir, quel que soit le problème dans lequel elles se trouvent. Il faudra apprendre à faire comme elles.

Quels traitements médicamenteux pour les difficultés à s’endormir ?

Il existe plusieurs types de médicaments pour dormir. Certains sont en vente libre. D’autres demandent une prescription médicale. Les laboratoires développent leurs propres formules, mais il revient à l’administration de trancher sur le classement des médicaments pour s’endormir. Les moins puissants peuvent être librement administrés. Cependant, il faut quand même s’intéresser sur leurs principes actifs et leurs composants. Certains somnifères sont, par exemple, à base de diphenhydramine. C’est un antihistaminique (traitement des allergies) qui peut aussi calmer. D’autres produits contiennent une forte dose d’analgésiques (antidouleur). Bien que partiellement efficaces contre l’insomnie, ces molécules doivent avant tout être réservées à leur première destination. Quoi qu’il en soit, les somnifères en vente libre, surtout ceux à base de benzodiazépines, sont recommandés pour un usage occasionnel.
Le risque d’accoutumance se trouve en tête des effets indésirables. Ce constat tient surtout pour les médicaments faisant partie des sédatifs-hypnotiques. Les formules plus récentes faisant appel à l’acide gamma-aminobutyrique (GABA) seraient nettement moins addictives. A ce jour, les produits hypnotiques contenant d’agonistes de la mélatonine seraient les plus recommandables. Pour cause, ils agissent directement sur le rythme circadien. En d’autres mots, les médicaments régulent notre horloge interne en apportant une dose élevée de mélatonine. Cette hormone du sommeil doit normalement être produite par le corps en une quantité suffisante pour nous aider à nous endormir. Quoi qu’il en advienne, les autorités compétentes en matière de produits pharmaceutiques martèlent l’utilité de consulter avant de prendre un somnifère. Les spécialistes recommandent aussi de veiller sur l’association médicamenteuse. La prise d’alcool rend les somnifères, consommés à outrance, encore plus dangereux pour la santé.

Les remèdes de grand-mère et astuces contre les troubles du sommeil

La mélatonine, ou hormone du sommeil est naturellement produite par le corps. Cependant, cette sécrétion a tendance à diminuer avec l’âge. C’est la raison pour laquelle les personnes du troisième âge dorment beaucoup moins de temps que les enfants. Heureusement, les remèdes de grand-mère existent. Divers produits naturels nous évitent de prendre un médicament tous les soirs. Il y a notamment les infusions de valériane, de passiflore ou de millepertuis. Parfois, il suffit de manger du pain complet ou de la banane pour que la production de mélatonine augmente. Un apport complémentaire en magnésium devrait aussi calmer les nerfs. Tendus, nous dormons mal, alors prenons un bain avec quelques gouttes d’huile essentielle. L’extrait de lavande ou de basilic ajouté à l’eau de la baignoire serait bénéfique. Ensuite, les astuces pour bien dormir sont également nombreuses. Compter les moutons ne marchera pas très bien. Il faudra davantage miser sur un meilleur oreiller, un matelas de qualité ou une chambre suffisamment apaisante. La présence des écrans dans la pièce où nous nous couchons reste déconseillée. Les tablettes, Smartphones et autres liseuses numériques sont à proscrire en soirée. Ils ont tendance à nous maintenir éveillés. Autant que possible, essayez de réduire progressivement la lumière en fin de journée. Au soir, couchez-vous dans une chambre complètement sombre sans témoin lumineux ni autres clignotements. Par contre, un petit air de musique de chambre ne devrait pas faire de mal à personne. Ce serait parfait si nous pouvions nous coucher à un horaire fixe.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>