Mieux comprendre la croissance

Naturellement, et vous le savez, la croissance commence dès la conception. C’est-à-dire qu’à partir du ventre de sa mère, un fœtus débute sa croissance. Et cela continue durant l’enfance et se poursuit jusqu’à l’adolescence et même au-delà. Le phénomène de la croissance est influencé par la génétique, l’environnement et l’interaction entre ces deux éléments.

La question de la croissance

Il faut bien comprendre le mécanisme de la croissance et surtout la favoriser étant donné que l’hormone de la croissance participe grandement au fonctionnement du métabolisme. En effet, elle aide à brûler les graisses, elles renforcent les os, elle permet la synthétisation des protéines, elle apporte une sensation de bien-être. Et comme son appellation l’indique clairement, elle joue surtout un rôle premier dans la croissance d’un enfant. Mais il ne faut pas oublier que cette hormone de la croissance intervient également dans le métabolisme d’un adulte.

Dans quels cas parle-t-on de troubles de la croissance ?

Le fait est que l’on n’arrive toujours pas à expliquer la plupart des cas de retards de croissance chez les enfants. En fait, une taille adulte considérée comme « normale » est celle que 95 % de la population a. Pour la France, cela veut dire entre 1m62 et 1m90 pour un homme, ce qui donne 1m76 en moyenne, et entre 1m52 et 1m77 pour une femme, donnant 1m64 en moyenne. Pour évaluer la croissance d’un enfant, né bien sûr, on se base généralement sur les courbes de croissance établies en suivant la croissance d’enfants français et ce, dès la naissance d’un bébé jusqu’à ses 18 ans. Aussi, un enfant est classé comme présentant un trouble de la croissance dès lors que sa taille est inférieure à la limite basse de la courbe de référence. Mais il peut arriver qu’un enfant est un peu « en retard » et qu’il se rattrape très bien plus tard. Cela est prouvé par le fait que 90 % des bébés naissant avec un retard de croissance intra-utérin atteint la taille normale des enfants de leur âge en seulement 1 ou 2 ans. Pour les parents, pour suivre correctement la croissance de leur enfant, le mieux, c’est de le mesurer tous les trimestres jusqu’à ce qu’il ait 12 mois et puis, tous les semestres jusqu’à ses 4 ans et ensuite, tous les ans.

La croissance, c’est selon…

Certains enfants grandissent bien et vite, parfois en raison de leur héritage génétique. Tout le monde le sait par exemple, les scandinaves sont nettement plus grands que les méditerranéens, c’est ainsi, ce sont les gènes qui parlent. Mais d’autres facteurs peuvent interférer dans les gènes : l’environnement, l’alimentation, la puberté, la santé globale de l’enfant. Entre filles et garçons, la croissance ne se fait pas de la même manière. Si au départ, c’est-à-dire à la naissance, les deux sexes grandissent pratiquement au même rythme, les filles poussent très vite au début de la puberté et arrêtent de grandir vers 15-16 ans, tandis que la croissance des garçons est plus tardive mais plus prononcée.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>