Angoisse au travail : comment gérer le stress professionnel ?

Pour beaucoup, le stress vient essentiellement du travail. Des milliers de personnes partent au boulot le matin la boule au ventre. Dès la sortie du domicile, ces braves gens ont une certaine appréhension (à cause des deadline, des clients diffciles, des réunions, etc.). Arrivés à leur poste, ils ont le plexus solaire bloqué. D’autres souffrent même de dépression chronique. Il est difficile de quitter votre société actuelle pour une meilleure place ailleurs ? Pour moins stresser en milieu professionnel, voici quelques conseils.

La respiration pour venir à bout de la boule au ventre

Les spécialistes recommandent la respiration ventrale pour ne plus avoir le plexus solaire bloqué. La technique consiste à aspirer l’air en gonflant au maximum possible l’abdomen. Il faut ensuite libérer l’air en faisant une expiration le plus lentement possible. Cela permet de vous relaxer et de lâcher prise puisque vous vous concentrez sur votre respiration. Cette astuce aurait pour effet d’atteindre la cohérence cardiaque. Après des mois de pratique d’inspiration abdominale pendant les pauses, le cœur se sent mieux. L’impression d’avoir le diaphragme bloqué ne ressurgit plus. Puis, l’angoisse et le stress vont également disparaître de manière significative. En effet, ce sont de simples réactions, que l’organisme fait face aux difficultés. Le simple fait de respirer profondément oxygène mieux le cerveau et le conditionne à devenir plus combatif.

Faire des pauses régulières pendant les heures de travail

Beaucoup de personnes négligent l’utilité de faire des pauses. Cependant, les experts en productivité ne cessent de marteler qu’il faut marquer des récréations pour rester efficace au travail. Le corps humain n’est pas naturellement conditionné pour faire et refaire la même tâche pendant de longues heures. Au bout d’un moment, l’organisme commence à lancer des signaux disant qu’il en a assez. Les personnes qui s’assoient devant un écran pendant plus de 8 heures par jour ressentent souvent le besoin de se lever pour marcher. Leurs yeux souhaitent voir autre chose que des codes, des chiffres ou des textes à en plus finir. Face à une situation proche du supplice, l’organisme réagit en devenant beaucoup plus irritable. Les cernes et les signes de fatigue sont plus marqués. Pour éviter cela, il suffit de s’étirer ou de fermer les yeux pendant quelques minutes. Tant mieux s’il est possible d’aller jusqu’à la machine à café et échanger quelques plaisanteries avec les collègues.

Dire non et lâcher prise de temps à autre

Le souci vient parfois de la difficulté à dire non. De nombreuses personnes peinent à se fixer des limites et dire non. Il y a ceux qui cherchent à devenir l’employé du mois. Ces personnes sont stimulées par le challenge. Cependant, il leur arrive aussi de faire plus que leur capacité physique le permet. Donc, il faut placer la barre un peu plus basse. Le lâcher-prise est une excellente décision, surtout face à des situations conflictuelles. Autant que possible, il ne faut jamais prendre les choses trop à cœur. Cela réduit les risques d’AVC ou de pathologies cardiaques.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>